Créateurs d’entreprise

Créateurs d’entreprise, nous connaissons vos interrogations, vos craintes,
votre solitude. Votre expert-comptable est là pour vous épauler, en partenaire privilégié dans vos projets !

Vous vous posez des questions ? Nous avons les réponses !

Comment choisir mon statut juridique ?

Il existe différents types de structures : les sociétés, les entreprises individuelles, les micro entreprises… Pour vous aider à choisir le statut qui sera le mieux adapté à votre situation, nous vous poserons une série de questions lors de notre premier rendez-vous comme par exemple :
– Quel est votre activité ?
– Êtes-vous demandeur d’emploi
– Avez-vous des associés ?
– Avez-vous besoin d’un financement ?
Etc…

Nous vous donnerons ensuite les avantages et inconvénients des statuts juridiques pouvant vous correspondre, et nous vous guiderons dans votre choix.

Je suis demandeur d’emploi et je veux créer mon entreprise, quelles sont les aides ?

En tant que demandeur d’emploi vous pouvez bénéficier d’aides par pôle emploi : si vous percevez l’aide au retour à l’emploi vous pouvez choisir entre :
– Continuer à percevoir vos indemnités tant que vous ne pouvez-vous rémunérer
– Demander à percevoir un capital représentant 45% du total de vos droits et arrêter de recevoir vos indemnités mensuelles.

Vous pouvez également bénéficier de réductions de charges sociales sur vos rémunérations (ACCRE).

Bien sûr, tous ces dispositifs vont dépendre de la forme juridique de votre entreprise, et de votre statut social en tant que dirigeants. Nous vous expliquerons vos droits et les démarches à effectuer selon votre situation.

Je dois établir mes premières factures, quelles sont les mentions légales ?

Les factures doivent respecter un formalisme bien défini :
– Votre identité : dénomination sociale, adresse du siège social, SIRET, code APE, forme juridique, capital social,
– L’identité du client : dénomination sociale, adresse, éventuellement adresse de livraison
– Numéro de la facture : numéro unique, chronologique et continu, sans « trou », une facture ne pouvant pas être supprimée
– Date de la facture
– Période de prestation
– Numéro de TVA Intracommunautaire du vendeur et du client
– Taux de TVA légalement applicable, avec distinction des différents taux
– Désignation des biens et services, avec quantité, prix unitaire HT
– Conditions de paiement, avec précision des pénalités de retard (pour les professionnels)
– Eventuellement référence de l’article concernant les exonérations de TVA

Le non-respect de ce formalisme peut entrainer des pénalités pénales et fiscales.

Phasellus diam facilisis consequat. at pulvinar elit. mi, Donec